uzbl, quel drôle de nom !

uzbl vient de la prononciation de « usable » (utilisable) et désigne un projet initié par Dieter Plaetinck un membre de l’équipe Archlinux à qui l’on doit notamment AIF, le nouvel installateur d’Archlinux.
Le but est de produire un navigateur utilisable (« usable browser ») se focalisant sur la navigation en permettant de rester maître de ses données même avec un minimum de connaissances et suivant la philosophie d’unix.

En dehors du caractère philosophique, ceux qui sont habitués à utiliser vim et programmes équivalent ne peuvent que tomber sous le charme, l’application n’a qu’un mois, mais est déjà prometteuse, son développement est discuté sur le forum anglais d’Archlinux, mais pour résumer:

  • Le rendu est effectué par le moteur WebKit
  • uzbl affiche une page … et c’est tout, rien de superflu
  • l’application est paramétrable depuis un unique fichier ini
  • l’utilisation peut se faire entièrement au clavier
  • tout ce qui est en dehors du rendu de la page est géré par des appels à des programmes externes (scripts shell ou tout autre exécutable).

Installation

Pour les utilisateurs d’Archlinux:

yaourt -S uzbl-git dmenu

dmenu permet de proposer des choix pour certaines options, Zenity permet de fournir des fenêtres de dialogue, bien évidemment, les scripts fourni en exemple utilisent ces deux applications mais libre à vous de modifier ceci.

uzbl est tellement minimaliste que même les fichiers de configuration, il ne les crée pas, nous allons donc copier le fichier de configuration donné en exemple, ainsi que créer le fichier où seront stockés nos bookmarks:

mkdir -p $XDG_CONFIG_HOME/uzbl $XDG_DATA_HOME/uzbl
cp /usr/share/uzbl/examples/configs/sampleconfig  $XDG_CONFIG_HOME/uzbl/config
touch  $XDG_DATA_HOME/uzbl/bookmarks

Vous pouvez vous référer à la documentation concernant le fichier de configuration si vous voulez modifier quelque chose:

/usr/share/uzbl/docs/config-syntax

Utilisation

uzbl

uzbl est par défaut en mode « commande » de la même façon que vim, il faut appuyez sur « i » pour pouvoir écrire sur la page web.
Dans la configuration donnée en exemple:

  • « o » permet d’ouvrir une url: « o http://archlinux.fr »
  • « B » permet de sauver un bookmark
  • « F » affiche une numérotation des liens présent sur la page
  • « f1 » suivra par exemple le lien n°1
  • « U » permet de choisir un url de l’historique
  • « gg » cherche sur Google: « gg archlinux »
  • voir le fichier de configuration pour la liste compléte.

Le projet est encore tout jeune, il y a quelques bugs, mais ça vaut au minimum un test.


Pour finir, il est vrai qu’on peut se poser la question du pourquoi un énième navigateur ? A mon avis, le fait est que ce n’est pas vraiment un autre navigateur, il se base sur WebKit, il ne réinvente donc pas la roue, par contre, il permet une personnalisation bien plus facile tout en étant le plus léger possible.

Commentaires (2)